1er défi 2021 : Tour complet de la Presqu’île de Giens… « presque » en solo…

Depuis mi-décembre 2020, j’ai cette idée en tête de me faire, en solo, le tour complet de la Presqu’île de Giens, soit 21 km pour environ 600 m D+… Je pensais le faire en solo… et pis des événements ont fait que… ben pas tout à fait en fait… Retour sur ce défi en mots et en vidéo.

Mi-décembre 2020, l’idée m’est venue et s’est ancrée dans ma tête : « le 1er janvier 2021, je ferai le tour complet de la Presqu’île de Giens« . Il faut dire qu’après une sortie de 15,5 km et 700 m D+ avec Elise, que je surnomme la Gazelle des Montagnes, puis 3 jours plus tard avec Stéphanie que je surnomme… ah ben non, je ne la surnomme pas encore, mais ça ne saurait tarder… bref, avec Stéphanie sur 12,5 km roulant et 218 m D+ seulement, 2 sorties où j’ai dû sortir de ma zone de confort, je me suis dit que le tour de la presqu’île était à nouveau dans mes cordes.

Oui, car je l’ai déjà fait ce tour là, trois fois. La toute première fois avec Corinne, un grand souvenir : c’était notre première fois à tous les deux… hé ! ho ! Bande de pervers aux idées mal placées… Notre première fois sur une distance de semi-marathon et en mode trail. C’était en août 2018. Et puis par la suite, j’ai organisé deux sorties de groupes sur ce même parcours. Un an plus tard, en Juillet 2019, j’ai voulu faire ce parcours, en sens inverse, en solo, mais il faut croire que ce n’était pas un bon jour. J’ai abandonné et raccourci à quelques centaines de mètres de ma voiture au bout de 15 km.

Bref, pour en revenir à ce premier défi 2021, la motivation était forte, même si la météo, à quelques jours du D-Day, ne semblait pas favorable. Et puis le drame. Alors pas pour moi, mais pour celle avec qui j’avais fait pour la toute première fois ce tour complet, Corinne. Victime d’un accident de la route, allongée sur un lit d’hôpital les deux chevilles brisées… Certes, elle s’en tire relativement bien, mais ça fait un choc. Et du coup, ma motivation première s’est décuplée. Ce 1er défi 2021 je ne le ferai pas que pour moi, je le ferai surtout pour elle… Même si ça ne sert à rien me direz-vous. Ca ne va pas lui réparer les chevilles juste parce que je réaliserai ce défi… Certes, mais je ne sais pas. j’ai eu cette forte envie d’aller au bout de ce défi pour elle, en soutien à Corinne.

Et c’est ce que j’ai fait. Alors oui, j’ai déjà couru plus que 21 km et avec bien plus de dénivelé. Mais 2020 est passée par là. La dernière fois que j’ai fait un peu plus de 20 km, c’était en janvier 2020. Un petit 17 km en février et puis le COVID est arrivé. Le reste de l’année n’a été que succession de 6 à 12 ou 13 km en solo, quelques fois en groupe lors d’événements Lièvre Trailer et plus récemment, comme je l’ai dit en début d’article, ces 15 km hors confort avec la Gazelle des Montagnes.
Bref, je savais que je pouvais le faire. Je savais aussi que je pouvais être dans une mauvaise journée, surtout un 1er janvier après un réveil à 6h du matin… Oui, mais voilà, sur la quasi totalité du parcours, Corinne était dans ma tête, elle m’a boosté, elle m’a permis de réaliser ce 1er défi de l’année : 21 km le 1er jour de 2021.

J’espère maintenant qu’elle se remettra debout le plus vite possible, puis re-trottinera et retrouvera sa forme. Corinne est quelqu’un de positif, d’optimiste et en plus une battante, tout pour réussir quoi…

Je vous laisse maintenant avec la vidéo de mon tour de la presqu’ile, presqu’en solo…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire