La SaintéLyon c’est pas pour les cons… quoique…

Le 30 novembre 2019 a eu lieu la 66ème SaintéLyon. Valou nous résume son expérience en relais sur cette course mythique, de nuit, sous la pluie, dans la gadoue…

La SaintéLyon est un monument de l’histoire de la course à pied en France. Cette doyenne des courses d’ultra se déroule en nocturne entre Saint-Étienne et Lyon. Sur un terrain mixant le bitume et les sentiers, la SaintéLyon est un rendez-vous culte de fin de saison. Elle ne laisse aucun participant indifférent. Que ce soit en solo ou en relais, elle envoûte les coureurs et reste inoubliable à qui s’y frotte… et souvent… il faut frotter les chaussures après la course…
C’est sur le relais des 76 km et 2100 D+ que nous emmène la dite « Valou », avec le franc parlé qui la caractérise…

« La SaintéLyon en relais 4 et en famille, c’est fait ! » (C’est la phrase libérant Valou de moments très difficiles…).

« La SaintéLyon, ce sont des heures d’entraînement sous la pluie et dans la nuit avec les copains qui te soutiennent mais qui ne feront pas la course. La SaintéLyon c’est se démerder pour acheminer ses relayeurs aux points relais. La SaintéLyon c’est aussi attendre des heures, frigorifiée dans des mauvais chapiteaux ni éclairés, ni chauffés. La SaintéLyon, c’est passer sa nuit à rouler pour regagner les divers points de relais. C’est ne pas dormir ou avoir le luxe de la micro-sieste. La SaintéLyon, c’est de la boue, de la pluie, du brouillard, des flaques, du gras, de la glisse. La SaintéLyon, ce sont des larmes de douleurs et d’épuisement.« 

Alors c’est sur qu’en lisant les propos de Valou, on se demande comment elle en est arrivée là. Comment elle s’est laissée embarquer dans cette galère ? Ben… Enfin voyez vous-même ce qu’en dit Valou :

« Mais la SaintéLyon en relais et en famille c’est aussi le chef des cons qui propose et les cons qui disent oui… C’est un ami qui veut vivre l’aventure et qui t’assure la logistique en sacrifiant tout son week-end. La SaintéLyon, ce sont des fous rires à n’en plus finir, de nouvelles phrases à la con qui deviennent des adages familiaux : la SaintéLyon, sa mère la p…
La SaintéLyon, ce sont des supers rencontres, des copains qui t’envoient plein de messages de soutien
(ah bah, le Lièvre Trailer en fait partie…). La SaintéLyon, c’est le partage avec des compagnons de galère. Ce sont des larmes de joie et de fierté. C’est un public et des bénévoles plein d’encouragements. La SaintéLyon, c’est une aventure fabuleuse.

Merci à vous pour vos encouragements qui me tirent toujours vers le haut quand bien des fois, je préférerais rester en bas.

Alors finalement qui avait raison ?
C’est le chef des cons.
« 

« Le » chef des cons ? Ne pensez-vous pas, amis trailers, que finalement il s’agit de « la cheffe des cons » qui s’est mise toute seule dans cette expérience inoubliable, entrainant avec elle quelques autres cons ?

La SaintéLyon de Valou :

  • 76 km pour 2100 D+ en 11h47’45
  • 262ème équipe sur 280
  • Relai 1 : 2h37 17,5km (Steph)
  • Relai 2 : 2:2h33 14km (Christine)
  • Relai 3 : 2h48 22km (Eric)
  • Relai 4 : 3h34 23km (Valou)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Valou dit :

    Les cons ça ose tout et c’est à ça qu’on les reconnait 😉

Laisser un commentaire