Une licorne et un lièvre sur la montagne de la Loube

Pour ce premier week-end de février 2020, le Lièvre trailer a accompagné la Licorne traileuse pour une sortie de 22 km et 900 m D+ avec quelques improvisations… des tentations extérieures… retour en vidéo sur cette belle découverte de la Montagne de la Loube, mais avant, je vous conte cette histoire…

Il était une fois, une Licorne, qui adorait courir dans les sentiers vallonés. Un jour, cette Licorne, que l’on prénommait parfois Céline, a eu très envie de gambader sur la Montagne de la Loube. C’était une très belle montagne que l’on voyait de loin. Elle surplombait le petit Comté de La Roquebrussanne et tout en son sommet, la légende disait que l’on pouvait voir les sommets enneigés du pays des Alpes.

Céline la Licorne avait très envie d’aller voir tout là haut, mais elle avait aussi très peur d’y aller seule. C’est que les cornes de Licorne sont très recherchées par les méchants chasseurs. Alors Céline la Licorne a demandé à son ami Christophe le Lièvre s’il pouvait l’accompagner. Le Lièvre, bien qu’inquiet pour ses grandes oreilles elles aussi prisées des chasseurs, mais toujours très serviable, a donc quitté son Comté de Hyères et s’est rendu dans le lointain Comté de la Roquebrussanne.

C’est ainsi que sur les petits sentiers de la Montagne de la Loube, les oiseaux voyaient ces deux êtres étranges courir tout en conversant. A leurs sourires, ils pouvaient voir tout le plaisir qu’ils avaient à gambader dans la nature. Après avoir affronté des parois à escalader et une route dure sous leurs pieds, Céline la Licorne et Christophe le Lièvre sont arrivés au sommet de la Montagne de la Loube. Leurs yeux étaient tellement écarquillés devant le spectacle qui s’offrait à eux. Ils voyaient tellement loin, tellement. Et en effet bien loin, bien au-delà du Comté voisin de Brignoles, touchant le ciel, ils voyaient les sommets enneigés du pays des Alpes. La légende était vraie.

Après avoir passé un long moment devant cette image incroyable, Céline la Licorne et Christophe le Lièvre décidèrent de redescendre par un autre chemin. Un peu plus loin, ils se demandèrent si le petit sommet qu’il voyait devant eux offrait une belle vue lui aussi. C’est ainsi qu’ils s’aventurèrent sur des sentiers inconnus. Ils couraient côte à côte, chacun cherchant à rassurer l’autre, mais ils étaient inquiets. Le petit sentier disparaissait dans des fourrés, puis réapparaissait pour disparaitre définitivement. Courageux, mais pas téméraires, nos deux compères firent alors demi-tour.

Il faisait chaud et la fatigue commençait à les gagner. Ils essayaient de se rassurer mutuellement, mais cela devenait difficile. C’est alors qu’ils vécurent le pire moment de cette journée. C’est en effet ce moment précis que Wendyssia la méchante sorcière maléfique, choisit pour intervenir et essayer de les rendre fous.

Wendyssia, la sorcière du petit Comté de La Farlède, en voulait beaucoup à Céline la Licorne. Elle était très jalouse car la Licorne était partie gambader sans elle dans la montagne, et pire encore, avec Christophe Le Lièvre. Et ça, Wendyssia ne pouvait pas le supporter. Elle eut alors une idée maléfique des plus cruelles. Dans sa boule de cristal, elle suivait depuis tôt le matin les deux compères qui couraient sur les sentiers. Elle attendait le bon moment, ce moment où la fatigue les accablerait, ou le doute s’insinuerait en eux, ou la faim tiraillerait leurs estomacs. Et ce moment était arrivé. Un sourire cynique sur les lèvres elle se mit à prononcer des mots que seule elle pouvait comprendre. Les mots du maléfice le plus cruel que Céline la Licorne et Christophe le Lièvre n’imaginaient pas vivre.

Wendyssia, la méchante sorcière, prononça les mots d’un maléfice qui donna aux deux compères des hallucinations terribles. Alors qu’ils étaient en train de courir, côte à côte, le maléfice fit effet. Ils aperçurent devant eux des crêpes, des tas de crêpes… Leurs yeux, leurs estomacs, leurs bouches n’avaient plus qu’une envie. Ils en perdaient toute notion, mais heureusement pour eux, leur force commune repris le dessus. Leurs esprits comprirent que ces crêpes était le fruit d’un maléfice et que ce maléfice ne pouvait venir que de Wendyssia… Leur force mentale décupla alors, accélérant leur pas jusqu’à retrouver le petit Comté de La Roquebrussanne.

Céline la Licorne et Christophe le Lièvre se sont bien sortis de cette aventure. L’histoire dit même que pour finir leur journée, ils se sont fait des crêpes. Quant à Wendyssia, rageuse de colère, certains disent qu’elle fomente déjà un autre plan pour une autre fois…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire